Introduction

Le rôle de l’université dans la promotion de l'esprit entrepreneurial est considéré fondamental. Ceci est exprimé dans le document COM (2011) 567, qui identifie, d’une part, que l'une des actions essentielles pour les états membres et les institutions de l'enseignement supérieur est d' « Encourager le développement des compétences entrepreneuriales, créatives et innovatrices dans toutes les disciplines et dans les trois cycles », et d’autre part, la promotion de l'entrepreneuriat chez les étudiants comme un des thèmes prioritaires à développer dans la « Stratégie Europe 2020 ». Egalement, dans la communication COM (2009) 158, on stipule que « l’enseignement de l'entrepreneuriat doit être global et ouvert à tous les étudiants intéressés, dans toutes les disciplines académiques », et que « les enseignants devront avoir accès à une formation dans l'enseignement de l'esprit entrepreneurial et à une expérience véritable dans une entreprise ». 

Le projet DEVEN3C fixe comme objectif principal d’encourager l’auto-emploi innovateur chez les étudiants comme perspective d’avenir professionnel, en établissant des Services d’Appui Entrepreneurial dans les universités et en promouvant l’enseignement entrepreneurial dans les cursus académiques des établissements à accès ouvert selon la stratégie adoptée à cet égard par la réforme universitaire marocaine.  

Pour ceci, un certain nombre d'objectifs spécifiques ont été établis : 

  -  Sensibiliser les étudiants à l'existence de l'auto-emploi comme une alternative d’emploi le long de tout le cursus académique ; 

  -  Renforcer les capacités entrepreneuriales des lauréats de l'université par le biais d'activités de formation spécifiques ; 

  - Apporter les compétences nécessaires aux étudiants entrepreneurs pour qu’ils puissent entreprendre à travers des outils de conseils et d’accompagnement ; 

  -  Établir dans les universités des mécanismes de prospection qui permettent d’évaluer le degré de réussite des mesures de promotion, de formation et de conseil mises en place, ainsi que de l'état de l'entrepreneuriat dans leur pays ; 

 -  Créer des réseaux qui permettent aux universités participantes d’internationaliser leurs activités en partageant les connaissances, en promouvant de nouvelles initiatives et études, et en renforçant leurs efforts individuels.

Le public cible des activités du projet sont les étudiants, mais on travaillera aussi en collaboration avec tous les intervenants de l'université marocaine : les enseignants, le personnel technique d’administration, les chercheurs et les institutions et ses représentants.

Objectifs

L’objectif principal du projet est d'encourager l’auto-emploi innovateur chez les étudiants comme perspective d’avenir professionnel, en établissant des Services d'Appui Entrepreneurial (SAE) dans les universités et en promouvant l’enseignement entrepreneurial dans les cursus académiques des établissements à accès ouvert selon la stratégie adoptée à cet égard par le Cahier des Normes Pédagogiques Nationales du Ministère de l'Enseignement Supérieur Marocain.

Pour ce faire, les méthodologies utilisées sont celles des universités européennes pour soutenir leurs jeunes entrepreneurs, ce qui constitue une double stratégie : les compétences et les acteurs.

Compétences : on part de l’idée de considérer l’esprit entrepreneurial comme une compétence. Par conséquent, si on veut la développer, on doit agir sur le Triangle de la Compétence : vouloir-savoir-pouvoir. Si on veut que les étudiants, public cible de ce projet, développent leur esprit entrepreneurial, on doit stimuler leur envie d'être des entrepreneurs (vouloir). Mais vouloir n’est pas suffisant, ils doivent aussi apprendre comment mettre en œuvre ces préoccupations (savoir). Enfin, pour consolider la compétence entrepreneuriale, ils devront être également en mesure d’exécuter leurs projets réels en entrepreneuriat (pouvoir). A ces trois éléments verticaux s’ajoute deux autres éléments transversaux qui garantissent la pérennité et l'adaptabilité du modèle : la mise en place de mécanismes d'analyse et d'évaluation de la réalité entrepreneuriale au niveau institutionnel et national, et le travail interinstitutionnel comme garant de la stabilité et la permanence des mesures élaborées.

Acteurs : bien que les principaux bénéficiaires des activités du projet soient les étudiants, il est aussi nécessaire d'identifier et de travailler avec les acteurs des universités marocaines, qui d’une manière ou d'une autre, exercent une influence sur eux : les étudiants eux-mêmes, les enseignants, le personnel technique d’administration, les chercheurs, les institutions et leurs représentants.

Ces deux axes (Compétences et Acteurs) sont ceux qui permettent de structurer le projet du point de vue des objectifs spécifiques et des activités. Ces objectifs sont définis par l’axe de la Compétence et ils sont basés sur les trois éléments verticaux vouloir-savoir-pouvoir et sur les deux transversaux (analyse et interinstitutionnel). Les WP et leurs activités, sont déterminés par les acteurs sur lesquels s’exerce l’influence afin d’atteindre les objectifs fixés.

L’objectif spécifique 1 prétend sensibiliser les étudiants de l'existence de l'auto-emploi comme une alternative d’emploi le long de tout le cursus académique, c.-à-d. il y’a une incidence sur l'axe  « vouloir ». A cet effet, on a conçu deux activités : « Entrepreneur Comme Toi » (activité 1.1) pour les étudiants, et « Ecole de l’Entrepreneuriat » (activité 1.2) pour les enseignants du module « Culture Entrepreneuriale » des établissements à accès ouvert.

L’objectif spécifique 2 vise à renforcer les capacités entrepreneuriales des étudiants de la dernière année du cursus académique par le biais des séminaires sur les « Compétences Entrepreneuriales » (activité 2.1), basé sur l’axe « savoir ». Les bénéficiaires seront les étudiants qui ont des préoccupations entrepreneuriales et l’envie de créer une entreprise dans l'avenir.

Avec l'objectif spécifique 3 on prétend apporter les compétences nécessaires « pouvoir » aux étudiants entrepreneurs pour qu’ils puissent entreprendre à travers des outils de conseils et d’accompagnement. Les activités de cet objectif : la réalisation du  WebSeminar (activité 3.1) et des Stages (activité 3.2), l’élaboration du Toolkit (activité 3.3) et la création des SAE (activité 3.4) sont destinées au personnel technique d’administration des universités marocaines qui géreront les SAE. Ces services seront utiles pour les étudiants et les lauréats qui ont l'intention de préparer un projet de création d’une entreprise.

L’objectif spécifique 4 vise à établir au sein des universités marocaines, des mécanismes de prospection qui permettront d’évaluer le degré de réussite des mesures de promotion, de formation et de conseil mises en place, ainsi que de l'état de l'entrepreneuriat au Maroc. Le public cible sont les enseignants qui développeront l'étude sur les « Obstacles pour Entreprendre depuis l’Université » (activité 4.1). Ceci implique le développement de l'axe      « analyse ».

Enfin, l'axe « interinstitutionnel » est touché par l'objectif spécifique 5, qui vise à créer des réseaux qui permettront aux universités marocaines d’internationaliser leurs activités en partageant les connaissances, en promouvant de nouvelles initiatives et études, et en renforçant leurs efforts individuels. Les activités à travers lesquelles cet objectif est réalisé sont : la création du Réseau (activité 5.1), le lancement de l’Appel d’Offres (activité 5.2), le Prix pour l’Equipe Gagnante (activité 5.3) et l’organisation du Congrès (activité 5.4).

La nature séquentielle du développement des compétences définie par le Triangle des Compétences, détermine la distribution temporaire des WP à la lumière des résultats générés par leurs activités.

Méthodologie

Durant la première année, on travaillera sur les activités qui permettront le développement du
« vouloir » : on débutera avec l’activité 1.1. Dans chaque séminaire, un jeune entrepreneur européen participera pour partager son expérience, le soutien reçu de son université, ainsi que les difficultés et les solutions trouvées. Il aura le soutien de l’université européenne qui l’a aidé. En tenant compte du calendrier universitaire marocain, et la nécessité pour que les étudiants participent dans ces séminaires, durant les mois d'été et des examens et de leur préparation il n’y aura pas de séminaire. C’est pour cette raison que cette activité sera prolongée jusqu'avril de la deuxième année. Chaque université européenne avec son entreprise correspondante, assurera un séminaire dans deux universités marocaines différentes.

L’activité 3.1 commencera aussi dans cette première année : le personnel technique d’administration des universités marocaines sera formé pour gérer plus tard les SAE. Il s’agit d’un WebSeminar composé de 5 modules. Chaque module durera 2 mois et sera enseigné par une université européenne. Bien que faisant partie de l'axe « pouvoir » le temps nécessaire pour développer la période de formation est de 10 mois. Les activités 3.2 et 3.3 peuvent être complétées à temps pour disposer des SAE lorsque les étudiants « veulent » et « savent » démarrer un projet entrepreneurial. Ils auront besoin de l'appui nécessaire pour « pouvoir » le réaliser. Ce démarrage précoce nous permet également d'identifier le personnel technique qui gérera les SAE au début du projet, afin qu'ils puissent participer aussi aux sessions du WP.1 et 2 qui auront lieu sur leur campus. De cette manière, on est entrain de les impliquer dans les tâches qui, une fois finalisé le projet, correspondront aux SAE à les réaliser.

Au cours de la deuxième année, on terminera l’activité 1.1 et on développera l’activité 1.2 de l’axe « vouloir ». Elle impliquera les enseignants des universités marocaines des filières non économiques qui enseignent le module « Culture Entrepreneuriale ». Afin d'adapter au maximum le contenu de chaque séminaire au profil des enseignants bénéficiaires, ces derniers seront regroupés par domaine de connaissances : les Sciences Humaines, les Sciences Juridiques et Sociales et les Sciences et Techniques.

Une fois finalisée l’activité 1.2, les enseignants auront un stage dans les universités européennes pour : savoir quels sont les services qui peuvent êtres offerts à leurs étudiants, et se rencontrer avec leurs collègues européens qui assurent le même module dans leurs universités.

L'activité 2.1 de l’axe « savoir » commencera aussi dans cette deuxième année. Dans ce WP, 30 étudiants par université marocaine, qui ont déjà participé à l’activité 1.1 suivront un séminaire sur les « Compétences Entrepreneuriales ».

Enfin, dans cette deuxième année on développera le reste des activités du WP.3 qui mèneront à la création de structures stables de soutien à l’entrepreneur dans les universités marocaines. Ainsi, après l'achèvement de l’activité 3.1, le personnel technique d’administration participera dans l’activité 3.2 : un stage dans les universités européennes pour visiter les SAE et les autres services disponibles (les incubateurs, les ressources fournies par d'autres administrations, etc). A leur retour, et avec ce qu'ils ont appris dans les activités 3.1 et 3.2, le personnel technique d’administration préparera le Toolkit (activité 3.3) en adaptant les outils et les ressources utiles (à l'étudiant désireux d'entreprendre) à la réalité marocaine. Le WP.3 se terminera lorsque les universités marocaines mettront en place leur SAE (activité 3.4).

Au cours de la troisième année, le projet mettra l'accent sur le développement des activités qui permettront le soutien du Triangle de la Compétence. Ainsi, les enseignants réaliseront l'étude du WP.4. Parallèlement, les universités marocaines créeront un Réseau (activité 5.1), qui sera le responsable du lancement de l'Appel d’Offres (activité 5.2). L'équipe  gagnante (formée par des étudiants) de cet appel d’offres visitera une entreprise européenne membre du consortium (activité 5.3). Le projet se terminera avec l’organisation d’un Congrès (activité 5.4) avec la participation de tous les membres du consortium.

La pérennité du projet est assurée par ses résultats. On aura une première génération d'étudiants engagés dans l'initiative entrepreneuriale et un réseau de services d’appui dans les universités marocaines, formé par les SAE et son personnel technique, qui sera également capable de poursuivre dans le futur les actions de motivation et de formation des étudiants. Il y aura aussi des enseignants capables d’enseigner le module « Culture Entrepreneuriale » (CE) aux étudiants, et de former les futurs enseignants de la « Culture Entrepreneuriale » (grâce à la formation de formateurs, module inclus dans leur formation). Ceci contribuera à motiver les étudiants. Dans ce travail, le personnel technique, les enseignants et les étudiants auront des instruments tels que Toolkit ou l’étude sur les obstacles rencontres pour entreprendre depuis l’université (activité 4.2). Il y aura également un réseau des universités marocaines, un appel d’offres et un congrès (5.4) qui donneront une visibilité sur l'ensemble du projet.

La Gestion de la Qualité du projet sera assurée d’une manière continue par le biais de deux voies. Interne, par le Comité de Qualité (CQ) qui élaborera des rapports tous les 6 mois sur l’évolution/aux indicateurs, et externe, par les évaluateurs externes et par le mécanisme de feedback des participants dans toutes les activités.

La diffusion aura aussi 2 niveaux : interne et externe. Ceci permettra de générer des produits propres au projet et des produits spécifiques comme le site web, les dépliants, les newsletters, et les actes nationaux de présentation.

Le projet propose également des éléments novateurs, comme la création du Réseau au début de la troisième année du projet, ce qui permet de créer des dynamiques de travail entre les universités marocaines ; et le WebSseminar, qui garantira la pérennité et l'économie du projet puisqu’il aura un support on-line et il sera accessible également aux futurs étudiants.